L'histoire du Manoir d'Imbranville

la manoir de la colo en dessin

L'histoire de la colo, telle qu'elle vous est ici rapportée, mélange réalité et légende!

Il était une fois, il y a maintenant fort longtemps, en 1720 très exactement, dans le Nord Cotentin, une belle marquise qui avait un fils à marier.

La Marquise d'Aigneaux lui fit rencontrer tous les plus beaux partis de la région. Hélàs, le jeune marquis restait de glace ! Aucune des demoiselles que lui présentait sa chère mère ne trouvait grâce à ses yeux.

Par un beau mois de juillet le jeune et beau Marquis d'Aigneaux s'éclipse pour les vacances dans un petit manoir que sa mère avait fait construire dans le Val de Saire, prés du petit village de Gatteville-Phare. Un beau jour, ou était-ce une nuit, peut-être à l'heure où blanchit la campagne, notre jeune garçon se retrouva soudainement face à face avec la plus délicieuse des jeunes filles, une jeune roturière ...

Et c’est là que l’histoire rejoint les légendes de Tristan et Iseult ou de Roméo et Juliette. En effet, sa mère ne pouvant se résoudre à ce que son fils épouse une roturière, fit tout ce qui était possible pour séparer les amoureux... Alors, de colère, la marquise d'Aigneaux, renia son fils, le déshérita et le bannit de ses terres. Aigrie et ridée par les aléas de la vie, elle fit don du manoir au Roi. Mais son fils ne pouvait le supporter. Dans la défiance qu’il manifestait à sa mère, il lui devenait indispensable de le racheter. Ce qu’il fit au prix fort ! Il en sera ruiné !

Le manoir va traverser ensuite les siècles sans encombres, épousant les soubresauts de l’Histoire de France et devenir la magnifique propriété que l'on connaît aujourd'hui!

En 1952, il était dans un bien piètre état lorsque la ville d'Equeurdreville, à la recherche d'un lieu pour organiser des colonies de vacances pour ses mômes décide de l’acquérir. Deux ans de travaux seront nécessaires. Et en 1954, le manoir peut enfin ouvrir ses portes aux premiers colons... ...premiers colons, non ! mais plutôt premières « colones » : c'est une colo de filles. Elles seront les premières d'une longue lignée : 50 filles en juillet et 50 garçons en août.

La Colo d'Imbranville est née. Elle va grandir, résonnant des rires et des cris des enfants. Des générations de colons y récolteront quelques uns de leurs plus beaux souvenirs. Les décennies vont passer... et la colo s'’installe dans les mémoires enfantines comme un moment de bonheur arrivant avec les beaux jours d' été. Fin des années 60 , c’est l’évolution vers la mixité des séjours. Dans les années 70, c’ est l’arrivée du confort moderne avec, entre autre la construction de bloc sanitaire. L’évolution se poursuit durant les années 80, 90 avec la restructuration de la partie restauration et l’acquisition de la grange. Enfin, en 2005, le manoir est rénové de fond en comble, les chambres s'équipent de salles de bain, un accés handicapé est prévu. Pour continuer a acceuillir autant de jeunes privilégiés, deux grandes tentes sont montées dans le prolongement du manoir... des palaces sous la toile !

Depuis 1954, les enfants reviennent chaque année passer quelques semaines de bonheur au manoir, des copains de chambre aux copains de toujours, en passant par l'adrénaline du spectacle, que des souvenirs joyeux gravés dans le granit du manoir. De ces aventures, naîtront de belles histoires d'amitié ou d'amour. Au fil des ans, le manoir semble devenir un rêve réalité de vacances pour un certain nombre des jeunes Equeurdrevillais et Equeurdrevillaises.

Au détour des feux de camps, chacun aime à raconter des histoires extraordinaires dont celle des âmes perdues du jeune marquis d'Imbranville et de sa dulcinée hantant par les nuits d'été, les couloirs,et greniers de la bâtisse mystérieuse. Il se dit d'ailleurs, dans les dortoirs, lorsque l'animateur a tourné le dos, qu'on peut apercevoir, furtivement, à la lumière fugace du phare de Gatteville, leurs ombres déambuler… ...et c'est ainsi que la légende d'Imbranville se perpétue, au grés des bonheurs enfantins que tous voudraient éternels...

Une histoire relatée et écrite par : Jeff et Patrick

Les animateurs jouent les globe-trotters - voir les photos

Inscrivez-vous à notre newsletter :